navigation

AU SUJET DU DARFOUR … 13 mai, 2007

Posté par segoousarko dans : ***APRES L'ELECTION....,***Pages DE VRAIE POLITIQUE. (descendre jusqu'à , trackback

darfourfaisonscommelerwanda.jpgdarfour1.jpgdarfourenfant.jpg 

Lors de ces campagnes Présidentielles nous avons eu le droit à tout, qui couche avec qui, qui ne couche plus avec qui, les erreurs de dictions, la transformation d’un être abject grâce à des cours accélérés de communication et marketing, cependant, les médias ont fait beaucoup d’impasses sur des sujets importants qui pouvaient mettre en avant les évidentes capacités « humaines » d’une certaine femme contre un certain « homme »… Espérons que celui-ci du haut de son trône fera désormais évoluer les choses….
Le 02/05/2007, lors du débat entre Ségolène Royal et Nicolas Sarkozy, on a failli – enfin! – parler de la politique internationale de la France. Hélas, Nicolas Sarkozy a usé d’un raccourci surprenant et honteux. 

Reprenons la transcription du débat:
Patrick Poivre d’Arvor : Parlons d’un continent que l’on méprise beaucoup, qui souffre, l’Afrique et le Darfour, votre politique changera-t-elle par rapport à celle de l’actuel chef de l’Etat?

Nicolas Sarkozy: Ce qui se passe au Darfour est un scandale absolu. Le fait que le gouvernement n’est pas voulu permettre les corridors humanitaires est inadmissible. Il faut que les dirigeants aient à en rendre compte devant un tribunal pénal international. Il y a 450 millions de jeunes africains de moins de 17 ans. Ils ne peuvent pas espérer venir immigrer en Europe. La question du développement de l’Afrique est une question majeure, que je traiterai dans le cadre de l’Union de la Méditerranée. Cela va de pair avec une politique d’immigration choisie en France, avec la réforme du regroupement familial. (…)
Comment peut-on passer du Darfour à la gestion des migrations en Europe? Quel est le lien? Quel est le lien entre le génocide au Darfour et le regroupement famillial?

Après la diatribe de Sarkozy, le journaliste reprend la personne et, là, surprise, au lieu de poser aussi une question sur le Darfour à la candidate, on a:
Patrick Poivre d’Arvor : Ségolène Royal, sur l’immigration ?
Merci à Ségolène Royal de ne pas avoir répondu à PPDA:
Ségolène Royal: D’abord, sur le Darfour, je pense que la communauté internationale est beaucoup trop inerte. Des pressions doivent être faites sur la Chine, y compris sur la menace de boycott des Jeux Olympiques. Je ne suis pas favorable au boycott, mais il faut poser la question pour que cela bouge et mettre fin à ses exactions. (…) quand je vois l’urgence du Darfour et le rôle que joue la Chine dans cette partie du monde, parce qu’il y a simplement du pétrole dans le sous-sol, si on renonce à toute action, alors on renonce à tout puisqu’il y a là justement ce grand événement mondial qui doit intervenir, je suis convaincue que si plusieurs pays intervenaient auprès de la Chine en disant qu’il est incompatible d’organiser les Jeux Olympiques avec la presse du monde entier qui sera là, l’opportunité de développement pour la Chine et en même temps continuer à fermer les yeux sur la question du Darfour, je suis convaincue que s’il y avait une démarche conjointe, alors cela pourrait bouger en Afrique. Je suis pour l’action, pas pour l’inaction.
Je ne sais pas si le boycott est une solution mais, en tout cas, Ségolène Royal était la seule, hier soir, à en avoir réellement parlé, à vouloir faire quelque chose (vouloir réduire le regroupement famillial pour solutionner la situation au Darfour me semble totalement «à côté des clous», pour reprendre l’expression de l’autre débat entre Royal et Sarkozy, il y a 14 ans).

Sur les JO, Nicolas Sarkozy a dit:
Je suis favorable aux Jeux Olympiques en Chine. (…) les Jeux Olympiques à Pékin obligeront la société chinoise à s’ouvrir, comme on l’a toujours vu. Le boycott en la matière est une très mauvaise idée.
.

Et si Nicolas Sarkozy est élu, s’il faut attendre que « société chinoise s’ouvre», que restera-t-il du Darfour dans 5 ans? La solution de Nicolas Sarkozy est de recourrir à un Tribunal Pénal International mais restera-t-il des témoins? Et combien de temps faudra-t-il pour le mettre en place alors qu’on sait que le Soudan ne le reconnaîtra jamais?

Pour plus d’informations, vous pouvez aller sur Sauver le Darfour ou visiter, sur SL, Camp Darfur (découvert grâce à Nessy), l’une des parcelles les plus violentes de SL. Là, la violence n’est pas un jeu.
Son rival lui a aussitôt reproché cet appel au boycott alors qu’elle s’est elle-même rendue en voyage en Chine en janvier dernier : « Si vous êtes favorable au boycott pour les sportifs, pourquoi vous-même n’avez-vous pas boycotté votre visite? », a-t-il demandé à la candidate socialiste. « C’est quand même curieuxde dire aux autres : ‘ N’allez pas en Chine » et vous-même d’y être allée », a-t-il dit, en jugeant que ce boycott était « une très mauvaise idée ». « Au contraire, les Jeux Olympiques à Pékin obligeront la société chinoise à s’ouvrir, comme on l’a toujours vu », estime-t-il.

Les questions internationales, qui sont pourtant l’un des principaux domaines réservés du chef de l’Etat, n’ont été que brièvement abordées en fin de débat. En dehors des relations avec la chine, les deux candidats ont évoqué le danger de l’acquisition du nucléaire par l’Iran et les changements à apporter à la politique de développement pour enrayer l’émigration d’Afrique noire vers l’Europe. Concernant la Chine, la candidate ne voit pas de contradiction entre des relations suivies et un discours clair s’il le faut. « Je suis allée en Chine, car je pense qu’un chef d’Etat français doit aller en Chine. Je suis allée en Chine pour voir les entreprises françaises, pour les encourager à conquérir les marchés. Je suis allée en Chine pour rencontrer l’ensemble des dirigeants chinois, parce qu’il y a des opportunités à saisir », s’est-elle défendue.

Mais, a-t-elle dit, « quand je vois l’urgence du Darfour et le rôle que joue la Chine dans cette partie du monde, parce qu’il y a simplement du pétrole dans le sous-sol, si on renonce à toute action, alors on renonce à tout. (…)Je suis convaincue que si plusieurs pays intervenaient auprès de la Chine en disant qu’il est incompatible d’organiser les jeux Olympiques et, en même temps, de continuer à fermer les yeux sur la question du Darfour, alors cela pourrait bouger en Afrique » a-t-elle poursuivi. « Sur le Darfour, je pense que la communauté internationale est beaucoup trop inerte (…) Je suis pour l’action, pas pour l’inaction » a-t-elle ajouté.

 

 

Ségolène Royal demande à la France de réagir à la situation au Darfour.

« Personne ne pourra dire: « on ne savait pas ». Personne ne pourra dire: « on n’a pas vu venir, on a été pris au dépourvu ». Il est temps qu’une voix s’élève pour briser le silence, ce silence d’indifférence et de honte et cette voix, je veux que ce soit la nôtre« , estime Ségolène Royal s’indignant des « 250.000 morts et plus de deux millions et demi de réfugiés et de personnes déplacées » au Darfour, « des souffrances sans nom, sans nombre ».

« Je demande solennellement au président de la République d’élever plus fortement la voix de la France pour peser sur les décisions, pour obtenir des corridors humanitaires pour permettre d’accéder aux populations en détresse. Je demande, et je plaide, pour la protection des personnes déplacées et pour la lutte contre l’impunité ».

« La France de la liberté, de l’égalité, de la fraternité ne peut pas se taire plus longtemps par rapport à ce drame! Elle doit intervenir. Quand j’entends le porte-parole de l’Elysée dire que la France travaille à d’éventuelles nouvelles mesures, alors je le dis, cela n’est pas suffisant. Il faut accélérer les choses« .

A cet égard, elle a « salué au nom de la France la récente décision de la Cour pénale internationale de lancer ses premières inculpations contre les responsables des actes de barbarie au Darfour ». « Il y a là en effet une situation qui heurte la conscience universelle et la France doit être au premier rang, la France de la Révolution française ».
Ségolène Royal a estimé que « des pressions doivent être faites sur la Chine, y compris [avec] la menace de boycott des Jeux Olympiques » qui y sont prévus en 2008, pour que Pékin cesse de s’opposer aux actions internationales pour contraindre son allié soudanais d’accepter la mise en place de corridors humanitaires au Darfour afin d’arrêter les massacres de population.

Car, le boycott des JO proposés par Ségolène Royal avaient pour unique objectif, de faire pression sur la Chine comme Etat et comme membre du Conseil de Sécurité des Nations-Unis, à lever son véto sur une intervention au Darfour, ce qui bloque aujourd’hui les interventions humanitaires.
La solution de Mr Sarkozy demande bien plus de temps et de massacres avant qu’un éventuel jugement soit rendu!

On a le coeur sur la main, ou on a le coeur sur le portefeuille… La France a choisit la seconde solution.

Commentaires»

  1. Bougez vous pour sauver le Darfour!!Bande d’égoîste de politiciens.

Laisser un commentaire

L'Afrique de toutes nos forces |
antisarkozy |
politique et droit |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | LE JOURNAL DU PEUPLE
| Michel Hecquet-Conseiller R...
| Jeunes pour la FRANCE OISE ...